Archive | January 2017

Les humains n’ont aucune idée.

Lorsqu’un humain nait, il est totalement sans défense, dépendant de ces parents ou personne en charge. Il ne peut survivre sans d’autres humains. De nombreux animaux peuvent s’en sortir sans leur parents à la naissance, sans une éducation du moins.

Pendant toute sa vie, l’humain va apprendre tout un tas de trucs, à propos de tout. Et des milliers de règles non-écrites pour vivre dans la société dans laquelle il habite.

Ce qui m’embête c’est que certains humains croient tout savoir, se croient au-dessus. Alors que tout n’arrête pas de changer constamment.
Ils peuvent devenir le meilleur programmeur, passer des mois entiers à parfaire leur art, c’est très probable qu’ils ne sauront pas faire quelque chose considéré comme élémentaire par beaucoup comme cuisiner ou même nager.

Ils frimeront, essayeront de t’humilier parce que tu ne sais pas ou tel ou tel chose super précise.
Il suffit alors de demander quelque chose à coté pour prouver leur ignorance.

A plus grande échelle, les humains ne savent pas pourquoi ils vivent, pourquoi ils pensent. Certains ne sont pas conscients de leurs émotions, réactions et ne peuvent pas les verbaliser.

Pendant des siècles, les humains ont pensé que la Terre était plate et que le Soleil tournait autout de la Terre.
Les exemples ne manquent pas à ce sujet. Et nos croyances vont continuer de changer constamment.

J’aimerais alors qu’on arrête de prétendre savoir, de penser être supérieur, être inférieur à quelqu’un d’autre à quelque chose.
On est juste des humains, rien de plus, rien de moins.

Advertisements

Pain

Physical or mental, pain is a mechanism warning us of danger. It tells us that if we keep on doing something what we do, or if we keep not taking care of the painful part of us, it will get worse.

It exists since always in the human race. It is what prevented our race from a lot of dangers. It is what made us survive to this day.

You burn your hand by touching a stove? Your body reacts and you learn from it.

But like most of the things, pain isn’t identically felt by every human.

You can react differently than your neighbor to it.

You can get used to it.

You can get addicted to it also.

 

 

What interests me more is the fact that you can control it with your mind (of course):

You can tame it, reduce it by the force of your will.

You can also produce more of it, and suffer more than you should.

In the case of somatization, the mind of the patient can’t hold the mental pain anymore so it transfers some of the pain to the body.

I find that phenomenon fascinating. It means our mind is very strong.

During years, in the field of psychology, mind and body have been considered as separated concepts, but it’s until recently that it has been considered as one.

While experiencing pain or after it, you might want to express yourself somehow.

You either want to say “help me” , or “it is over now, I’m past that”.

Les jeux vidéo ne sont toujours pas accessibles.

Pendant des années SEGA et Nintendo ont vendu leurs NES, Super NES, Mega Drive (Genesis) et Master System aux enfants.

A partir de 1995, Sony a marketé sa Playstation pour les adolescents et les jeunes adultes. Le public cible a alors augmenté, une nouvelle tranche de la population jouait alors également.

A partir de 2006, Nintendo a ciblé tout le reste de la population avec des jeux “faciles à jouer” impliquant la détection de mouvements sur la console Wii. Soudainement, des tas de familles se retrouvaient avec une console Wii à leur domicile alors qu’ils avaient laché le jeu vidéo depuis longtemps.

Mais on est maintenant en 2017, la console Wii prend la poussière depuis longtemps chez toutes ses familles, et ce public n’achète plus de jeux ou d’accessoires.

Pourtant il n’y a jamais eu autant de jeux qui paraissent sur toutes les plates formes.

On a des consoles comme la Xbox One, la Playstation 4, la Switch… le PC.

 

Mais une grande partie de la population ne joue pas. Je vais reprendre le discours de Satoru Iwata au moment de la sortie de la Wii: “Tout le monde a déja lu un livre, a déja regardé un film ou écouté de la musique, mais beaucoup de personnes n’ont jamais joué à un jeu vidéo.”

Tu organises un événement jeu vidéo et un événement jeu de société un autre soir, beaucoup de monde viendra pour le second seulement.

Quand je demande à quelqu’un pourquoi il ne veut pas se joindre à nous pour jouer à un jeu vidéo, les réponses ressemblent à :
“je vais perdre”

“je ne veux pas perdre”

“c’est trop compliqué”

Pourtant, personne ne se préoccupe de perdre ou gagner à un jeu de société, et personne ne rechigne à apprendre les règles d’un jeu de société.

Qu’est-ce qui pourrait alors être à l’origine de cette différence?

J’ai rassemblé plusieurs hypothèses ici:

  • ces personnes sont habituées à jouer aux jeux de société alors qu’ils ont arrêté soudainement de jouer aux jeux vidéo.
  • les jeux vidéo sont encore très couteux en performance pour la machine sur laquelle ils tournent. Il faut soit une console dédiée, ou alors un téléphone ou un ordinateur approprié. Et les gens n’achètent pas forcément leurs appareils en prenant ce paramètre.
  • les jeux vidéo sont considérés comme des pertes de temps, les personnes ne voient pas ce que cela peut leur apporter. Les jeux vidéo ne sont pas vus comme un divertissement au même rang que les films, livres.
  • les jeux vidéo sont trop complexes. Ce qui est passionnant pour les joueurs assidus est une barrière d’entrée trop grande pour les novices. Les manettes ont trop de boutons, les boutons sont nommés n’importe comment: X, A, Y, B, LB, LR, RB, RZ, stick analogique droit, back, options,  + ou -. Ca change constamment sur tous les supports.
  • l’offre est trop grande. Ils existent beaucoup trop de machines et de jeux en ce moment. Tous les jeux qui étaient vendus  comme simples au début, ce sont complexifiés, sont devenus de plus en plus beaux, au fur et à mesure des suites. Il n’y a pas de monopole ou de duopole comme à l’époque SEGA / Nintendo. Tu as le choix entre ordinateur, iPhone, Android, Playstation 4, Xbox One, Wii U, 3DS si tu veux jouer en ce moment. Tu as choisi Playstation 4 ? Très bien choisi si tu veux la Playstation 4 ordinaire, la Slim, la Pro? Tu as choisi? Maintenant prend le jeu que tu veux… non pas celui la, il est juste pour le casque de réalité virtuelle… non pas celui la non plus, il ne se joue pas avec la même manette… etc. Tu comptes jouer sur téléphone, c’est facile il suffit de télécharger un jeu parmi les millions sur l’AppStore… Lequel ? Celui la, ne marche pas sur ton vieux téléphone, celui la a des pubs constamment, celui la demande de payer toutes les 30 secondes.
  • sérieusement, il y a trop de modèles de consoles. Je reviens sur ce point, parce qu’il emmêle parfois même les personnes dans le milieu. Comment choisir ta console avec des noms aussi confondant que Slim, Pro, Scorpio, S, XL, New, 2DS, Elite, 3DS, Wii, Wii U. Comment savoir quelles manettes et quels jeux fonctionnent sur la console que tu veux?
  •  les jeux coutent encore beaucoup trop cher. Cela reste encore un luxe. Oui il y a plein de jeux gratuits intéressants. Mais tu veux jouer au futur Zelda? Achète une console à 300$ minimum, le jeu à 70$. Tu veux jouer à Mario Kart aussi? Trouve la manette qui est compatible (parce que sur Wii U, la manette du deuxième joueur n’est pas identique au Wii U Gamepad vendu avec la console) et achète la pour 60$ + le jeu à 70$. Et puis beaucoup de jeux viennent avec des DLC, des contenus téléchargeables pour accéder à l’ “expérience complète”.
  • les manuels des jeux est maintenant dans le jeu. Pour les gens qui ne sont pas habitués aux multiples interfaces, c’est vraiment pas pratique pour y accéder, et la lecture est assez difficile, avec des systèmes de zoom et de page.
  • les interfaces des consoles, des jeux sont très confuses. J’ai en tête les blades de la Xbox 360 (heureusement disparue maintenant), Super Smash Bros for Wii U, Windows 10… Même moi dont c’est mon métier, je me perds dans des menus, sous-menus et menus en double qui manquent en logique et clarté.

 

En comparaison, si je veux voir le dernier film X-Men, je peux juste le voir sur un DVD qui tournera sur mon ordinateur, ou sur un Blu-Ray, ou sur Netflix ou sur mon téléphone. Je peux aussi voir facilement un vieux film comme Titanic. Je n’ai pas besoin d’acheter un support approprié pour cela.

Si je veux jouer à un vieux jeu, je ne suis même pas sur qu’il soit sorti sur les magasins en ligne de chacune des consoles.

Si je veux jouer à un jeu de société, j’achète juste la boite et c’est bon. Ca ne me coute pas 300$. Je peux trouver un Monopoly, un Scrabble ou le dernier jeu sorti facilement.

Les bibliothèques commencent à avoir des jeux vidéo dans leurs rayons, mais ce sont des jeux pour les consoles actuelles, il n’y a pas de travail de conservation du patrimoine comme c’est fait avec les livres, les DVDs ou les VHS.

Il faudrait vraiment des solutions plus simples pour séduire le grand public. La NES Classic Mini est un bon pas en avant, mais en nord-amérique, elle est produite à si peu d’exemplaires qu’elle n’est pas accessible.

Si je veux jouer au dernier Tomb Raider, dont j’ai vu la pub à la TV, je dois pas obtenir un doctorat en vidéoludologie pour y accéder.